ba2e

 
Extrait de la circulaire 2011-2012 N0 1454/MEJ du 24 août 2011 :
«  Je souhaite enfin voir toutes les écoles du premier degré participer au Brevet Athlétique des Ecoles. Au même titre que les évaluations nationales permettent de mesurer les progès en français et mathématiques, le BA2E est un moyen pour chaque école de mesurer et, si possible d’améliorer, son indice sportif d’une année sur l’autre. »

Extrait de la circulaire annexe 2012-2013 n° 2613/MEJ du 20 août 2012
«  La circulaire 2011/2012 reste inchangée. Cette présente annexe 2012:2013 a pour objet d'actualiser les actions et repères opérationnels.....
Le brevet athlétique des écoles maternelles (BAEM) et celui des écoles élémentaires (BA2E), comme le préconisent les nouveaux programmes, sont à introduire dans une démarche d'évaluation disciplinaire. Toutefois, ces évaluations seront fondées sur une approche transversale en cohérence avec les attentes du socle commun des connaissances et de compétences. »


TÚlÚcharger les documents : xls Fichier1 - Ecole - xls Fichier 2 -Classes - pdf Descriptif


PRINCIPE

 

BA2E : Brevet Athlétique École Élémentaire

Le principe : Mesurer les performances de tous les élèves de l’école à des épreuves athlétiques pour déterminer l’indice sportif de l’école.

Inciter à la pratique des activités à caractère athlétique pour développer les aptitudes motrices fondamentales :
courir, sauter, lancer.

Destiné aux écoles de la Polynésie française

Ce brevet s’adresse à toutes les écoles de Polynésie française et concerne les classes de CP, CE1, CE2, CM1 et CM2.
Il suppose de pratiquer des activités à base de courses, de lancers divers et de sauts variés.
Ces actions motrices de base se retrouvent dans toutes les activités physiques et sportives et participent au développement harmonieux de l’enfant

 

DÉROULEMENT

La participation OBLIGATOIRE de tous les élèves permet de déterminer l’indice sportif de l’école.

Chaque fois que possible, en fonction du handicap, les élèves handicapés participeront aux épreuves. L’enseignant appréciera la performance et pourra ajouter un bonus allant jusqu’à un maximum de 3 points supplémentaires par épreuve.

Les écoles sont regroupées en quatre catégories selon leur effectif :

  • CATEGORIE 1 : Effectif inférieur à 31 élèves inscrits
  • CATEGORIE 2 : Effectif compris entre 31 et 80 élèves inscrits
  • CATEGORIE 3 : Effectif compris entre 81 et 200 élèves inscrits
  • CATEGORIE 4 : Effectif supérieur à 200 élèves inscrits

ÉPREUVES

Quatre épreuves individuelles.

Elles sont obligatoires pour tous les élèves non dispensés d’EPS.

Une course, un saut, un lancer d’adresse et un lancer en distance sont l’objet de performances individuelles enregistrées sous la responsabilité de l’enseignant.

Chaque performance est cotée de 1 à 5 points suivant le barème ci-joint.

Une épreuve collective
Elle consiste en une course de relais ;
Pour les catégories d’écoles 1 et 2 il s’agit de courir « 500 m à dix » et pour les catégories 3 et 4 « 1000 m à vingt ».

Participent à ce relais quatre élèves appartenant à chacun des cinq niveaux de classe dans les catégories 3 et 4 et deux élèves seulement par niveau dans les catégories 1 et 2.

Le nombre de tentatives est libre. La composition de l’équipe de relais peut être modifiée d’un essai à l’autre. Seule la meilleure performance est retenue. Cette performance n’entre pas dans le calcul de l’indice sportif. .

LES RÉSULTATS : Outils -> 2 Fichiers

Pour aider les écoles à déterminer leur indice, il existe 2 fichiers

  • 1) Fichier 1 - Ecole : destiné aux directeurs (trices), ce fichier sert à synthétiser les résultats de toutes les classes (à partir des onglets classe 1, 2, ...) et à calculer l’indice sportif de l’école.

  • 2) Fichier 2 - Classes : Résultats classes : destinés aux enseignants. Ce fichier permet de totaliser les points selon les épreuves passées pour chacun des participants. L’enseignant de chaque classe communique au directeur de l’école :
    - le nombre de points totalisés par la classe dans les quatre épreuves
    - L’effectif des élèves dont les performances ont été enregistrées.

balle

  1. COURSE DE VITESSE INDIVIDUELLE : 30 METRES

    Au signal « à vos marques », l’élève s’immobilise debout derrière la ligne de départ. Il s’élance au bruit d’un claquoir, d’un frapper de mains ou d’un coup de sifflet. Si l’élève démarre avant le signal (faux départ), il est rappelé de la voix. S’il fait deux faux départs sa tentative est nulle.
    Le temps de course est pris au 1/10e de seconde par un chronométreur placé sur la ligne d’arrivée. Deux tentatives par séance officielle.


  2. MULTIBONDS

    Dans une zone d’élan fixée à huit mètres maximum et bornée, l’élève peut choisir lui-même son point de départ. Il prend son appel d’un pied dans une zone de 50 cm délimitée par deux lignes. La ligne la plus éloignée du point de départ est la « ligne d’appel ». Trois « grandes foulées » dont la dernière se termine par une réception qui s’effectue sur un sautoir ou sur un tapis fixé au sol. Le saut est mesuré de la marque du talon la plus proche perpendiculairement à la ligne d’appel. Trois tentatives par séance officielle. Si au cours d’une tentative, l’élève touche ou dépasse la ligne d’appel (saut mordu) ou s’il tombe à la réception en arrière des pieds, le saut n’est pas mesuré et peut être recommencé une seule fois.



  3. LANCER EN DISTANCE AVEC ELAN

    Lancer d’une balle de tennis d’une main «  à bras cassé » avec 5 mètres d’élan maximum. La balle doit retomber dans une zone , un couloir de 10 mètres de large.
    Pour que le lancer soit « bon » et mesuré, il ne faut pas que le lanceur touche ni ne dépasse la ligne de lancer. La mesure, en fonction du barème, s’effectue perpendiculairement du point de chute de la balle à la ligne e lancer (pour faciliter la prise de performance, des lignes peuvent être tracées au sol) Retenir le meilleur lancer sur 5 essais par séance officielle



  4. LANCER D’ADRESSE SANS ELAN

    A partir d’une ligne, lancer successif de cinq balles de tennis sur une cible de 1,20 mètre de diamètre, tracée ou disposée verticalement à un mètre du sol. Le lancer est nul si l’élève franchit la ligne. La distance du lancer varie en fonction du barème. Chaque balle dans la cible = 1 point.
    Chaque enfant à droit à deux essais d’une série de cinq balles par séance officielle. Retenir le score de la meilleure série.


  5. Distance de la cible selon l'âge
    6 ans
    7 ans
    8 ans
    9 ans
    10 ans
    11 ans
    12 ans
    13 ans
    4 mètres
    5 mètres
    6 mètres
    7 mètres
    8 mètres
    9 mètres
    10 mètres
    11 mètres

  6. COURSE DE RELAIS

    « 1000 mètres à 20 » ou « 500 mètres à 10 » selon la catégorie de l’école. Les 20 ou les 10 élèves retenus pour les 1000 ou 500 mètres doivent s’organiser pour que le témoin (cylindre de bois de 20 cm ou morceau de manche à balai) passant de main en main parcoure 1000 ou 500 mètres dans le temps le plus court.


Calcul de l'indice sportif de l'Úcole


1